Inizializzazione in corso

Projets

Nous sommes partis au Togo

projet

TOGO: PROJET ?JEUNES FILLES
POUR L?AGRO

TERRITOIRE

Le Togo est une langue de terre ? de près de 57.000 km2 ? coincée entre le Burkina-Faso au nord sur seulement 126 km, le Ghana à l?ouest et le Bénin à l?est, bordée par le Golfe de Guinée.

CAPITALE

Lomé.

FORME DE GOUVERNEMENT

République présidentielle .

POPULATION

6.145.000. Le Togo se place au 159-ème rang sur 182, parmi les pays les plus pauvres du monde. 61,7% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, et ce pourcentage s?élève parfois à 90,6% (92,4% en zone rurale) dans la région des savanes.

ECONOMIE

Agriculture, pêche en mer et en lac, élevage.

SOURCES DES DONNEES

PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement).

FORMATION

Intervention de formation afin d?augmenter les compétences techniques et améliorer l?alphabétisation des filles.

TRANSFORMATION AGRO-ALIMENTAIRE

Promotion d?une productivité capable de répondre à des critères d?efficacité, d?hygiène et de qualité
Fourniture de machines pour la transformation.

ACCES AU MICROCREDIT

Création de produits financiers spécifiques de microcrédit adéquats pour l?activité, pour le lancement comme pour les frais de production.

Formation destinée aux filles sur les modalités d?accès et de gestion du financement afin de garantir la durée des bénéfices obtenus.

ACCESS AUX MARCHES

Création du logo ?Tomate du Togo?, en vue d?une reconnaissabilité de vente comme garantie de la qualité.

Approfondissement de la connaissance du marché et intégration dans des groupes locaux qui aideront les filles à commercialiser le produit dans tout le pays.

PROMOTION ET DIFFUSION DE « BEST PRACTICE »

Les résultats positifs deviendront des exemples de bonne pratique qui seront présentés devant les institutions nationales.

Où en sommes-nous
 

2012/2013

 

Aujourd'hui, le projet "Jeune Filles pour l’Agro", après trois ans de travail intensif, vient d’entrer dans sa phase conclusive, celle qui prévoit l’accès au marché. Cette dernière phase apparaît complexe; une des principales raisons de cette complexité réside dans le fait que le business des produits made in Togo devrait être créé à partir du commencement, en exploitant cette aire potentielle, encore inconnue au Togo, qui permettrait le positionnement des produits sains, travaillés sur le territoire et consommés à zéro kilomètre. Pour ce faire, il est devenu indispensable d'investir sur la formation d'un personnel qualifié, capable de structurer un réseau de vente et une stratégie de communication /campagne promotionnelle des produits sur tout le territoire en partant des zones commerciales les plus proches de Dapaong. La sensibilisation envers la consommation des produits locaux et de qualité favorisera une prise de conscience à l'égard des potentialités du marché intérieur.

Un autre aspect du projet qui a toujours été mis au premier plan est la croissance personnelle et professionnelle des femmes qui ont donné vie aux coopératives. Ce sont aujourd'hui des femmes qui occupent une position professionnelle bien encadrée, avec des revenus, une carte d'identité, une reconnaissance sociale.

Nous reportons ci-dessous certains résultats qui ont été obtenus au cours de l'année 2013. On peut observer que la performance de Tomatogo n'a pas été des meilleures, à cause des mauvaises conditions climatiques et de la saisonnalité, les mois de travail de la tomate allant de décembre à mars. La production s'est avérée cependant suffisante pour répondre à la demande du marché. En revanche, la production des jus et des nectars de fruits Fruitogo, pensée pour réaliser une économie d’échelle en maintenant en activité les installations de pasteurisation durant la période de mûrissement des tomates, s'est révélée être un succès.

Lire la mise à niveau

2011/2012

 

La Fondation Milano per Expo 2015 est fermement convaincue de la force du projet. Avoir une méthode pour guider l’action est une chose vitale dans certaines réalités difficiles et complexes comme celles de l’Afrique Occidentale, le Togo, la Région des Savanes.

Faire le point de la situation devient par conséquent un acte fondamental pour la validation de la méthode.

Il existe des thèmes auxquels la Fondation est particulièrement sensible: l’application de modèles de développement bien structurés en syntonie avec le contexte local, la gestion transparente des ressources et l’aide à l’insertion de la femme sur le marché du travail.

En partageant notre approche, l'ONG MLFMMouvement pour la Lutte contre la Faim dans le Monde – exécutrice du projet, s’est retrouvée immédiatement impliquée dans les contrats bilatéraux, dans les groupes de discussion avec les autorités locales ainsi qu’avec la société civile au Togo.

La formation des femmes bénéficiaires du projet a été composée de parties théoriques et de parties pratiques, sous la direction d’un expert italien de la transformation agroalimentaire, d’experts en gestion pour approfondir les principes et les valeurs de la coopération ainsi que de l'organisation comptable et d’administration, et d’une experte locale de « question de genre ».

C’est grâce au travail de tous les participants que le coup d’envoi de la filière de transformation de la tomate a pu être donné.

Nous reportons ci-dessous quelques-uns des résultats obtenus jusqu’ici.

 

BÉNÉFICIAIRES DU PROJET

250 femmes
» 5 coopératives agricoles
» 55 membres des coopératives agricoles
» 600 parents des membres des 5 coopératives agricoles
» 250 producteurs de fruits
» 1500 utilisateurs des trois moulins
» 1 pays de consommateur de produits naturels et de qualité

LA TRANSFORMATION AGRO-ALIMENTAIRE

40.000 m² cultivés
» 1 pépinière de jeunes plants
» 5 coopératives agricoles créées
» 4 unités de transformation installées
» 40 tonnes de tomates travaillées par mois
» 5 tonnes de concentré de tomates

ACCÈS AU MICROCRÉDIT

4 comptes bancaires ouverts

3 prêts accordés à 3 coopératives

100% du montant du crédit remboursé

ACCÈS AU MARCHÉ

2 gammes de 8 produits lancées sur le marché
(2 Tomatogo, 6 Fruitogo)

» Plus de 1700 sachets de coulis de tomates vendus au cours du premier mois
» Plus de 5000 bouteilles de jus de fruits vendues au cours du premier mois

Lire la mise à niveau
12
Contes sur le terrain de Nadia Villa

Février 2013

Février 2013. Plus d’un an s’est écoulé depuis la première expérience de transformation et bien des choses ont changé. Outre la création de la gamme de produits FruiTogo, il y a une grande nouveauté qui concerne le concentré TomaTogo. Pour réduire les coûts de production et améliorer la qualité du produit, nous avons apporté des modifications aux appareils utilisés. C’est avec une grande satisfaction que nous pouvons affirmer que le résultat des premiers essais est décidément positif. Les temps de concentration ont diminué et, avec eux, également les coûts du carburant, de l’électricité et de l’eau. Le produit a acquis un goût plus velouté et une teinte d’un beau rouge intense, sans adjonction de conservateurs ni de colorants.
Notre objectif de mettre sur le marché des produits sains et de qualité a été atteint!!!

- Nadia Villa

Nadia Villa

Nadia Villa est née en 1983 à Vimercate, au Nord de l?Italie. Elle est diplômée en « Sciences Sociales pour la Coopération et le Développement » auprès de l?Université « La Sapienza » à Rome. En 2010, elle part au Togo comme volontaire sur le Projet « Jeunes Filles pour l?Agro », dans le cadre du programme Gap Year Intern, en soutien du responsable dudit Projet dans les activités de monitorage et rapportage. En 2011, elle devient Chef du Projet « Antenna Togo », implémenté par la fondation Punto Sud, où elle est chargée de la coordination des activités de monitorage et évaluation externe de toutes les initiatives financées par la Fondation Milan pour Expo 2015.

» Go to web site gapyear.it

Septembre 2012

C?est un moment d?activités intenses pour le projet, mais aussi de grandes satisfactions.

En effet, il y a une grande nouveauté!!!

Au cours des derniers mois, afin de garantir l?'économie d?échelle, nous avons lancé les essais de production de jus et de nectars de fruits.
  
La première phase, particulièrement importante, était celle de l'?étude du marché, au cours de laquelle il a été procédé à une vérification de la présence des matières premières, des fournisseurs possibles, de la  disponibilité des emballages (ici, au Togo, c?est une donnée qu?il ne faut surtout pas sous-évaluer...); il a ensuite été procédé aux premiers essais de transformation, en même temps qu?à la formation nécessaire des femmes, avant d?arriver aux tests de dégustation. Aujourd?hui, la coopérative « Dindann »  produit des nectars de mangue et d?ananas, ainsi que des jus de gingembre, d?hibiscus et de tamarin, sans oublier un délicieux cocktail de fruits, le tout sous la marque ?FruiTogo?. De cette manière, il a été possible d?établir une interaction entre le brand et le marché local. Maintenant, le moment est venu de relever le défi qui est sans doute le plus difficile: vendre le produit, de manière à ce que la production puisse être considérée comme durable! Quoiqu?il en soit, les débuts sont plus que prometteurs, les premières ventes ont déjà été réalisées, à la grande satisfaction des femmes qui s?impliquent de plus en plus dans le travail de la coopérative. 
 
En outre, ici, au Togo, la saison de production de la tomate vient juste de commencer. La nouvelle coopérative de Timanga a durement travaillé les mois derniers pour réaliser la pépinière où seront cultivés les plants de tomate. On a construit les serres, les bassins pour l?eau, un entrepôt et une petit pièce destinée au ?semoir? importé d'?Italie qui facilite le travail et augmente son efficacité.

Bref, l?'esprit entrepreneurial des coopératrices apparaît de plus en plus clairement, et cela a pour effet de nous encourager, tous autant que nous sommes, à poursuivre sur notre lancée.

- Nadia Villa

Nadia Villa

Nadia Villa est née en 1983 à Vimercate, au Nord de l?Italie. Elle est diplômée en « Sciences Sociales pour la Coopération et le Développement » auprès de l?Université « La Sapienza » à Rome. En 2010, elle part au Togo comme volontaire sur le Projet « Jeunes Filles pour l?Agro », dans le cadre du programme Gap Year Intern, en soutien du responsable dudit Projet dans les activités de monitorage et rapportage. En 2011, elle devient Chef du Projet « Antenna Togo », implémenté par la fondation Punto Sud, où elle est chargée de la coordination des activités de monitorage et évaluation externe de toutes les initiatives financées par la Fondation Milan pour Expo 2015.

» Go to web site gapyear.it

Mai 2012

Ici, dans la Région des Savanes, la saison des pluies est presque arrivée, et la période de production de tomates touche à sa fin. Nous avons assisté non seulement à la première expérience de transformation pour les coopératives mais aussi à la première occasion de présenter le concentré « TomaTogo » sur le marché. Nous pouvons dire que nous sommes satisfaits, car le produit plaît au public avec son goût authentique, et il se vend! Les femmes des coopératives ont même réussi à faire un petit bénéfice qu?elles pourront utiliser pour elles-mêmes et pour leurs familles.

Les résultats sont bons, mais il reste encore quelques points à améliorer; il est toutefois surprenant de constater à quel point les travailleuses, même si elles sont occupées par le dur travail de la transformation, montrent une "verve" digne de véritables entrepreneuses. Dès l'année prochaine, en effet, elles ne seront plus de simples transformatrices mais aussi des productrices de tomates, ce qui leur permettra de disposer d?une matière première de qualité, dans les quantités et les délais nécessaires pour optimiser la production. Chaque coopérative de premier niveau a loué une parcelle de terrain d'environ un hectare sur laquelle, avec l'appui du projet, elle est en train de creuser des puits potagers, qui permettront une utilisation plus rationnelle de l'eau.

C?est ainsi que, peu à peu, la chaîne de « TomaTogo » s?organise de mieux en mieux avec, pour objectif, celui de devenir un véritable industrie de transformation ainsi qu?un exemple de développement durable.

- Nadia Villa

Nadia Villa

Nadia Villa est née en 1983 à Vimercate, au Nord de l?Italie. Elle est diplômée en « Sciences Sociales pour la Coopération et le Développement » auprès de l?Université « La Sapienza » à Rome. En 2010, elle part au Togo comme volontaire sur le Projet « Jeunes Filles pour l?Agro », dans le cadre du programme Gap Year Intern, en soutien du responsable dudit Projet dans les activités de monitorage et rapportage. En 2011, elle devient Chef du Projet « Antenna Togo », implémenté par la fondation Punto Sud, où elle est chargée de la coordination des activités de monitorage et évaluation externe de toutes les initiatives financées par la Fondation Milan pour Expo 2015.

» Go to web site gapyear.it

Février 2012

Quelle émotion d?avoir enfin entre les mains le fameux sachet de « TomaTogo »!

La transformation a désormais commencé depuis plus d?un mois, les premiers sachets sont déjà dans le commerce et je dois dire que l?'accueil réservé à « TomaTogo » de la part des habitants de la Région des Savanes a été particulièrement chaleureuse.

Dans les villages, le travail commence à 7H00 du matin avec le tri des tomates les meilleures, le lavage et l'?ébouillantage, après quoi les tomates sont passées dans les moulinettes; à la fin, le jus obtenu est transféré dans de grandes marmites pour la concentration.

Les femmes des coopératives ont appris à utiliser les machines et à s?organiser en tours avec une rapidité surprenante. Je dois reconnaître que je suis restée émerveillée de la ponctualité dont elles font preuve jour après jour!!!

A heures fixes, une camionnette passe dans les villages pour charger le semi-concentré et l?emporter à Dapaong où, grâce à un système de machines italiennes, le produit est finalisé selon les standards internationaux « HACCP » (Hazard Analysis and Critical Control Points). Les femmes des coopératives se révèlent d?'habiles femmes d?'affaires; elles présentent elles-mêmes « TomaTogo » aux commerçants, et les premières ventes ont été particulièrement positives.

Grâce aux machines en dotation de l'?unité de transformation de Dapaong, on peut affirmer qu?il existe dans la Région des Savanes une véritable industrie alimentaire - la première au Togo en ce qui concerne la tomate - et je dois dire que c?est une grande satisfaction!

Ceux qui ont déjà eu la chance de goûter au concentré se sont montrés enthousiastes: le goût de « TomaTogo » plaît à la population locale, et à moi aussi ! Et je n?hésite pas à l?'utiliser pour les sauces les plus variées.

- Nadia Villa

Nadia Villa

Nadia Villa est née en 1983 à Vimercate, au Nord de l?Italie. Elle est diplômée en « Sciences Sociales pour la Coopération et le Développement » auprès de l?Université « La Sapienza » à Rome. En 2010, elle part au Togo comme volontaire sur le Projet « Jeunes Filles pour l?Agro », dans le cadre du programme Gap Year Intern, en soutien du responsable dudit Projet dans les activités de monitorage et rapportage. En 2011, elle devient Chef du Projet « Antenna Togo », implémenté par la fondation Punto Sud, où elle est chargée de la coordination des activités de monitorage et évaluation externe de toutes les initiatives financées par la Fondation Milan pour Expo 2015.

» Go to web site gapyear.it

Décembre 2011

Le moment tant attendu est enfin arrivé!

Dans la région des savanes, il y a maintenant longtemps que nous sommes entrés dans la saison sèche, et le paysage couleur d?or est illuminé par des taches d?un vert resplendissant : ce sont les champs de tomates. Les bâtiments destinés à la transformation des tomates sont prêts et les machines importées d?'Italie ont déjà été installées. Les femmes des coopératives ont hâte de se mettre au travail; cette année, les coopératives qui travailleront à la transformation des tomates seront au nombre de 4, trois de 1-er niveau, qui opèreront la transformation des tomates fraîches en semi-concentré sur place, dans les villages de production, et une quatrième, installée à Dapaong, le chef-lieu de la région, qui sera chargée de finaliser le produit, de le mettre en sachets et de s?occuper de la vente. A partir de l'?année prochaine, 4 autres coopératives viendront s?ajouter à celles déjà existantes, ce qui aura pour effet de faire travailler plus de 100 femmes dans la filière de la transformation des tomates dans la Région des Savanes. A Dapaong, tout le monde attend le concentré ?TomaTogo?. Il s?agit là de la première expérience de transformation semi-industrielle de tomates dans tout le pays; non seulement elle est réalisée dans la région la plus pauvre mais de plus par des jeunes femmes analphabètes, qui représentent depuis toujours une partie de la population particulièrement marginalisée. Les premières sessions de formation des femmes se tiendront au mois de décembre, avant de démarrer au mois de janvier la production proprement dite, qui sera consacrée à la commercialisation.

Les efforts de ces femmes sont une chose magnifique à voir; elles ont une grande confiance dans le projet mais aussi en elles-mêmes. Chaque coopérative a acheté les machines et payé la moitié du bâtiment destiné à la transformation, par l'?intermédiaire d?un crédit stipulé auprès d?une banque locale. Une des « petite-grandes » satisfactions de ces derniers jours a été de voir chacune de ces femmes obtenir sa carte d'?identité. Pour pouvoir élargir le crédit, la banque a posé certaines conditions pour l'esquelles il était nécessaire d?être en possession de papiers d'?identité. Pratiquement, aucune des femmes n?avait de papiers, ne serait-ce qu?un extrait de naissance, et voilà que maintenant elles peuvent se vanter d?'être officiellement des ressortissantes togolaises! Nous sommes impatients de pouvoir goûter le concentré togolais, peut-être avec un brin de basilic: je suis sûre que ce sera un vrai délice!

- Nadia Villa

Nadia Villa

Nadia Villa est née en 1983 à Vimercate, au Nord de l?Italie. Elle est diplômée en « Sciences Sociales pour la Coopération et le Développement » auprès de l?Université « La Sapienza » à Rome. En 2010, elle part au Togo comme volontaire sur le Projet « Jeunes Filles pour l?Agro », dans le cadre du programme Gap Year Intern, en soutien du responsable dudit Projet dans les activités de monitorage et rapportage. En 2011, elle devient Chef du Projet « Antenna Togo », implémenté par la fondation Punto Sud, où elle est chargée de la coordination des activités de monitorage et évaluation externe de toutes les initiatives financées par la Fondation Milan pour Expo 2015.

» Go to web site gapyear.it

Le coup d?envoi du programme triennal "Jeunes Filles pour l'Agro" en vue du développement professionnel dans la filière agro-alimentaire consacré aux jeunes femmes dans la région des savanes, au nord du Togo, a été donné. Nous sommes en effet convaincus que la figure féminine, à laquelle on aura redonné sa dignité, est en mesure de jouer un rôle clé dans l?évolution culturelle et sociale d?un pays, grâce à l?éducation qu?elle donnera à ses enfants, ainsi qu?à l?influence qu?elle aura sur sa famille et sur la communauté dans lequel elle vit.

Togo: la situation que nous avons trouvee

La région des savanes est celle qui a le plus de problèmes de développement de tout le pays. La scolarisation féminine est problématique dans le Togo tout entier. L?accès à l?instruction pénalise 65,6% des filles qui sont analphabètes, contre 29,7% des garçons.

Dans le parcours scolaire des filles, le taux d?abandon est particulièrement élevé, face à la facilité que représente un avenir fait de travaux des champs, de mariages précoces et de maternités à répétition. Dans la région des savanes, l?agriculture représente la principale activité, et la production de la tomate y occupe une place prépondérante; malgré cela,
l?organisation de la filière est plutôt faible et ne suffit pas aux besoins. Produite de septembre à mai, la tomate oscille constamment entre une production excessive qui fait tomber les prix bien en-dessous des coûts, et une pénurie de la récolte qui a pour conséquence une flambée des prix qui la rend inaccessible au public.

Il existe déjà des groupes de femmes intégrées dans la production en même temps qu?un processus de transformation rudimentaire (produit desséché et travail de la pulpe). Cependant, tout cela se fait sans formation professionnelle adéquate, de manière désorganisée et sans accorder d?attention à la qualité.

©2013 Fondazione Milano per Expo 2015 C.F. 97500340159 - write us | privacy | cookie policy

made by Adacto